L’exil inspiré de Mehdi Melhaoui

C'est fort d'un passé riche et d'une créativité en perpétuel renouvellement que Mehdi s'est installé il y a deux ans dans les Landes. Au sein de son atelier en pleine nature, il sculpte ses valeurs pour amorcer avec nous un passionnant dialogue.


Mehdi se définit lui-même comme multiculturel. Né à Casablanca d’un père franco-marocain et d’une mère allemande, il trouve dans cette diversité une richesse certaine, mais aussi l’origine de sa sensibilité, de son questionnement et de sa quête d’identité.

Il commence la peinture très jeune et expose dès l’âge de 15 ans à Casablanca. Il intègre ensuite les Beaux-Arts à Montpellier et stoppe immédiatement la peinture pour se consacrer à un face-à-face plus physique : la sculpture. Il découvre alors le travail des matériaux nobles, comme le bronze ou le cristal, qu’il associe néanmoins toujours à des éléments plus simples, le plomb par exemple. Preuve de cette mixité, sa version de Marie en marbre et dont le socle est constitué par les vêtements d’atelier de Mehdi. Fasciné par le volume et le mouvement, il affectionne particulièrement le travail des drapés, une forme très aquatique qui n’est pas sans rappeler la mer qui berce sa vie depuis si longtemps.


De droite à gauche :

-Nature morte, 2020 marbre

-Ninfa, marbre vêtement d'atelier et de migrant.

-Vague S11,2014 acier de corten


Travail de mémoire

Au cours de son existence, Mehdi a vu des enfants tenter de migrer et revenir blessés après leur échec. Il a été confronté avec impuissance à la détresse des pêcheurs délogés suite à la destruction de leur village. Ces souffrances, il tient à les honorer. Le thème de l’exil s’est ainsi rapidement imposé dans sa création, comme en témoigne la récurrence du bateau dans son œuvre, ainsi que son attirance pour le « marcher-créer » qui permet de s’approprier un territoire.


Entre affect et percept

Pour Mehdi, l’art se doit d’être autant émotionnel qu’esthétique et a pour mission de transcender le public. Il ne s’agit pas seulement de faire des objets mais de savoir les montrer : le spectateur est amené à jouer un rôle dans la vie de l’œuvre, à la ressentir.

Son œuvre « Objet perdu », illustre parfaitement cette démarche. Ce zodiaque trouvé par Mehdi, présenté à demi-gonflé, est empli de symboles : celui de l’air que l’on respire, celui du voyage des migrants, celui du cimetière que peut devenir la Méditerranée. Une œuvre forte et évocatrice qui a d’ailleurs connu un grand succès et reçu un prix d’art contemporain.


Mehdi s’adonne cependant aussi à la réalisation d’œuvres plus légères, telles que ces anciennes planches de surf compressées auxquelles il offre une seconde histoire.


De droite à gauche :

-Objet trouvé, pneumatique 2010

-Boat, acier 2009

-À fleur de peau, verre/ métal/ sac de sable 2016


Aller au contact

Mehdi est particulièrement attaché à la transmission des connaissances, au partage, à l’échange et notamment avec les enfants, qu’il voit comme une école pour lui. Il ouvre volontiers son atelier aux visites et anime régulièrement des stages de sculpture. Enfin, il lutte également contre la vision élitiste de l’art et expose le plus souvent possible en extérieur afin de faciliter la rencontre entre ses œuvres et un public toujours moins intimidé par un musée à ciel ouvert.


Toujours en mouvement

Mehdi a récemment rejoint le projet des Enfants sauvages sur le site de l’ancien Lidl de Capbreton, et a élaboré dans ce cadre une œuvre monumentale, une installation nommée « Chute » et réalisée avec ses chutes d’atelier. Cette rencontre avec de nombreux artistes de la région donnera sûrement bientôt naissance à d’autres projets. La priorité du moment est un silo fantôme – honorant une cuve à béton historique et trop abîmée pour être restaurée – pour la ville de Auterive. La réalisation de cette grande pièce est l’occasion d’une collaboration fructueuse avec le maître-verrier italien Carlo Roccella. Enfin, Mehdi participera au printemps prochain à Labenne à l’exposition « Art et archéologie dans les Landes.


Mehdi Melhaoui

www.mehdimelhaoui.com

Instagram : melhaouimehdi