Un départ, une transmission, dans les coulisses des cuisines du Baya

S’il est une figure emblématique de la gourmandise au Baya, c’est bien Nicolas Mahieu. Voilà quinze ans que ce chef renommé exerce au sein de l’illustre établissement capbretonnais. Mais aujourd’hui, une page se tourne car c’est désormais au tour de son bras droit, Jérémy Combes, de lui succéder. Pour Slowly, le duo complice raconte cette transition en douceur. Slowly félicite chaleureusement Nicolas pour son magnifique parcours au sein du Baya et adresse à Jérémy tous ses vœux de réussite.


NICOLAS, COMMENT RÉSUMERIEZ-VOUS VOTRE EXPÉRIENCE AU BAYA ? En 15 ans, j’ai connu plusieurs directions, le développement de la restauration, d’innombrables travaux, de grandes joies, des peines aussi naturellement. Aujourd’hui, je suis heureux d’avoir participé au succès du Baya, à la création de son identité et de son image de marque.

QUELLE EST VOTRE PLUS GRANDE FIERTÉ ? D’avoir tenu la distance malgré la conjoncture difficile des dernières années et d’avoir su assurer une régularité de la production, afin que la restauration du Baya corresponde toujours aux attentes du public.

COMMENT VIVEZ-VOUS CETTE SUCCESSION ? Pour moi, il est fondamental d’accompagner les bons éléments, de les mener les plus loin possible. Passer les rênes à Jérémy était une évidence. Nous nous entendons très bien et partageons des valeurs comme le respect, le travail des produits frais et de saison, l’esprit d’équipe. Nous avons œuvré ensemble à cette transition : je sais qu’il est prêt et je lui souhaite le meilleur.

QUELS SONT VOS PROJETS AUJOURD’HUI ? Être chef de cuisine représente un engagement professionnel très important. Dorénavant je me dirige vers d’autres aventures, qui me permettront de passer plus de temps avec ma famille.


“Je suis nostalgique bien sûr, mais je pars serein, sachant que je laisse les rênes à un „ professionnel de confiance, apprécié à la fois de l’équipe et de nos collaborateurs et prestataires."



JÉRÉMY, POUVEZ-VOUS VOUS PRÉSENTER À NOS LECTEURS ? Âgé de 30 ans, je suis originaire d’Albi. J’ai grandi dans une famille où l’on cuisine beaucoup : nous faisions nos propres salaisons, nos conserves, etc. Très tôt, j’ai su que je me dirigerai vers la restauration. J’ai donc suivi des études de pâtissier-chocolatier-confiseur. Pendant plusieurs années, j’ai été saisonnier, en montagne l’hiver, dans les Landes l’été : je suis donc habitué aux périodes de forte activité ! C’est ensuite au Baya que j’ai décroché le CDI qui m’a apporté la stabilité que je recherchais.

QUEL A ÉTÉ VOTRE PARCOURS AU SEIN DE L’ÉTABLISSEMENT ? J’ai intégré le Baya en 2018 en tant que chef de partie. J’ai ensuite été promu 1er chef de partie, puis 2nd de cuisine, avant qu’on me fasse récemment l’honneur de me proposer le poste de chef de cuisine.

COMMENT VIVEZ-VOUS CETTE PROMOTION ?

Je suis à la fois fier, touché et ému de cette progression rapide. Et même encore un peu secoué ! Le baptême du feu approché déjà, avec les événements de fin d’année (voir ci- après). Et l’été, l’équipe du Baya passe de 8 à 22 personnes : là aussi c’est un sacré challenge qui m’attend. Enfin, je me dois surtout d’être à la hauteur du travail accompli par Nicolas.

QUE VOUS A-T-IL APPORTÉ DURANT CES QUATRE ANNÉES ? Nicolas m’a enseigné la rigueur, le respect de la saisonnalité, de solides connaissances en management et une bonne dose de confiance en moi. J’ai déjà hâte de le retrouver autour d’un bon cassoulet, d’un bar grillé ou d’une belle planche de charcuteries, pour finir par une pavlova ! Nous sommes un binôme soudé.

COMMENT DÉFINIRIEZ-VOUS VOTRE STYLE DE CUISINE ? Marquée de mon histoire familiale, ma cuisine est traditionnelle. Mais cet esprit de terroir s’est enrichi au fil de mes nombreux voyages d’influences diverses, qui lui apportent une touche de modernité.


BAYA Hôtel Capbreton 85, av. du Mal de Lattre de Tassigny 40130 CAPBRETON 05 58 41 80 00

www.baya-hotel-capbreton.com Facebook : @baya hotel Capbreton

Instagram : @bayahotel ◊ Bar ouvert de 9 h à 23 h ◊ Restaurant ouvert de 12 h à 14 h et de 19h30 à 21 h