Maud Le Car, le surf au féminin.

Quitter son île pour percer dans le surf, ce fut le projet

un peu fou de Maud il y a une dizaine d’années.

Et bien lui en a pris, puisque la jeune femme, désormais installée à Seignosse,

est devenue une surfeuse professionnelle en plein essor.


Faite pour surfer

Maud vient des Antilles, plus précisément de Saint-Martin. Passionnée de glisse, tout comme son frère, elle commence le surf à l’âge de 12 ans. C’est un sport peu développé sur ce petit bout de terre : on n’y compte que 2 spots, accessibles soit après une longue randonnée, soit en bateau. Mais Maud accroche immédiatement. Challengeuse dans l’âme, elle participe à sa première compétition seulement 6 mois après ses débuts. Puis, rapidement bien classée, elle atteint les championnats de France. À la fois douée en surf et excellente élève, Maud parvient à intégrer en 2010 le Pôle France de Bayonne. Ensuite, tout s’enchaîne : l’équipe de France, le Tour pro, les résultats.


Un talent reconnu

Aujourd’hui, Maud est sponsorisée par Volcom, Para’kito, Monster Energy, Soleil des îles, My Bestea, Lost surfboard et Feather fins. Si vous voulez admirer ses prouesses à l’eau, rendez-vous à Seignosse, aux Estagnots ou aux casernes. Peu importe le type et la taille des vagues, Maud les aime toutes ! Son rêve : accéder au World tour.


Surf addict… et artiste

“ Le surf, c’est toute ma vie. Tout ce que j’ai aujourd’hui, c’est grâce au surf, même mes amis et mon copain. Je ne pense qu’à ça. Le surf m’a apporté un équilibre de vie, le bonheur de me sentir connectée à la nature. En fait, c’est bien plus qu’un sport, c’est un mode de vie, une drogue. On y devient vite accro ! ”. Sportive émérite, Maud se révèle également artiste à ses rares heures perdues et peint elle-même avec talent chacune de ses planches. Pleine d’énergie, toute en simplicité souriante, la surfeuse semble bien décidée à croquer la vie à pleines dents.


Soutenir le surf féminin

“ Même si nous avons obtenu les mêmes prize money que les hommes, c’est toujours à eux qu’on réserve les meilleures vagues lors des compétitions. Mais je veux montrer aux jeunes filles qu’il faut suivre ses rêves dans la vie, croire en soi ”. Et oui, il y a encore du chemin à parcourir sur la route de l’égalité et les femmes ont besoin de mettre les bouchées doubles pour obtenir la reconnaissance qu’elles méritent. Alors chez Slowly, on vous invite à soutenir les talents comme Maud !



Le palmarès de Maud

  • Championne d’Europe junior 2013

  • 3e place à l’Australian Open 2017

  • Championne de France 2019


www.maudlecar.fr

Facebook : @ Maud Le Car

Instagram : maudlecar